• Champs de lavande sur le Plateau de Valensole
  • Champs de lavande après la coupe sur le Plateau de Valensole


Gites de France des Alpes de Haute Provence

Gîte et Chambres d'hôtes
au coeur du pays des lavandes

Votre itinéraire

En italique, les indications à suivre. Les numéros renvoient au plan:

1. Départ depuis l’Office du Tourisme,

Place des Héros de la Résistance :
La Grande Fontaine (reparatus anno 1734) portant les armoiries de Valensole, un soleil dans un grand V et le lavoir (1681) dont la toiture est de 1855, sont alimentés par une même source descendant du plateau.
Ce quartier, où cafés et commerces sont aujourd’hui regroupés, connut autrefois (1596) le couvent des Augustins qui devint paroisse provisoire quand des réparations importantes furent entreprises à l’église.
En empruntant les rues de Valensole, vous pourrez vous amuser à repérer les anciennes devantures, réminiscences d’un ancien mode de vie, diffus dans toutes les rues du village.
Prendre la Rue de la Grande Fontaine vers la boucherie et tourner vers la gauche.

2. Rue Jules Ferry, remarquez les belles portes ouvragées avec des heurtoirs de bronze à l’entrée de maisons bourgeoises des 17 et 18ème. Certaines sont décorées du soleil valensolais. Continuer tout droit jusqu’au stop et à l’agence immobilière (ancien emplacement d’un couvent d’Ursulines en 1693 et de la porte des Religieuses).

3. Montez devant vous une rue pentue, dite Faubourg Ratonneau, le long d’un mur en galets. Les faubourgs étaient les quartiers « fors le bourg », du latin foris « en dehors », donc au-delà des portes d'une ville. Observez cette limite sur votre droite avec les remparts (reconstruits en 1370) qui cernaient le village. Passez devant l’atelier du potier.

4. Continuez de monter et empruntez à droite l’ancien chemin de ronde, le long d’une imposante maison de maître. C’est la Rue de la Brèche (référence aux guerres de Religion). Notez la grille d’envol d’un pigeonnier en haut d’une maison en contemplant la vue sur le village. Pour continuer la visite, empruntez l’un des deux escaliers sur votre gauche.

5. Laissez vos pas vous entraîner dans le dédale des rues médiévales. Entre la Rue Chaurand et la Rue Sous Clastres (cloître), les maisons paysannes plus simples côtoient certaines, plus travaillées. Rue de la Juiverie, portail encadré d’un cintre gothique, vestige d’un ghetto juif. Rue Garde de Dieu et rue des Prisons Vieilles observez une maison aujourd’hui en mauvais état, aux magnifiques corniches en plâtre.

6. La Place du marché témoigne de l’ambiance commerçante d’autrefois.
De belles maisons du 17ème siècle sont accolées aux anciennes échoppes comme en témoignent la clé du forgeron (n°4) et la devanture du café du marché (n°15).

7. La Cour du Doyenné était le point de départ de la Fête de Saint Eloi (patron des ménagers, métayers et des artisans) dès 1456. « Les cavaliers, à dos de cheval ou de mule, se rassemblaient pour y recevoir la bénédiction du Prieur ou Gouverneur de la cité. De là, ils partaient en cavalcade dans les rues de la ville au son des fifres et des tambourins. »
L’Église Saint Blaise, patron des cardeurs de laine, guérisseur des maux de gorge et protecteur des animaux. Commencée au 11ème siècle (chœur et clocher carré), elle est agrandie en 1346 par 2 nefs latérales. Deux chapelles finissent de former la croix latine au 16ème siècle.
À l’intérieur, admirez les chapiteaux sculptés (14 ème), les 48 stalles (1597), le jubé du 16ème, le lutrin et la chaire (1791), le bénitier et les fonts baptismaux du 18ème. Le tableau de Saint Éloi (19ème) figure des personnages des familles de Valensole.

8. Porte Valette on perçoit encore la présence de l’enceinte originelle du noyau villageois qui était blotti autour de son église.

9. Depuis la Porte Valette, une variante hors les murs, en allant vers la droite jusqu’à l’atelier de dentelles au fuseau. Découvrez depuis là l’alignement des granges où l’on « remisait » le matériel agricole et les animaux de trait alors que les fermiers habitaient plus bas dans les rues du village. Revenez sur vos pas jusqu’aux abords de l’église.

10. Empruntez la Rue Courte (ancien cimetière) et explorez à droite la Rue des Ancres qui donne un aperçu des contreforts de l’église. Admirez la vue sur les toits du village et au loin sur la ligne des Alpes et du Verdon. Au choix, descendez l’escalier qui rejoint la Rue Saint Mayeul en imaginant les constructions aujourd’hui disparues de ces contreforts (ou bien, contour possible par la Rue Virtuale).

11. Au bas de la Rue Saint Mayeul, la chapelle, vendue par un chapelier à la commune, fut un lieu stratégique de défense du village ; elle est dédiée à St Mayeul. Né à Valensole vers 910, il sera le 4ème abbé de Cluny. Son buste se trouve à l’intérieur. L’été, de nombreuses expositions artistiques s’y déroulent.

12. En passant sous la Porte Saint Mayeul (1462), quittez l’enceinte médiévale pour rejoindre la Rue Grande et remontez en observant un bel œil de bœuf surmontant la porte à droite de l’armurerie.

13. Prendre à droite la Rue Curet vers la Rue Ste Anne, où quelques maisons et balcons sont à remarquer.

14. Descendre à droite la Rue Maurice Chaupin, anciennement Rue de l’Hôtel de Ville. À droite, remarquez le toit voûté du puits d’une maison de maître avec jardin ; celle-ci abrita une école libre jusqu’en 1904. Une galerie de peinture et l’ancienne mairie (de1660 à 1988) marquent la fin de cette balade.

 

Vous êtes de retour à votre point de départ.


MERCI DE VOTRE VISITE !


(Source : brochure historique, éditée par l’Association des Amis du Vieux Valensole)